Désolé, le click droit est désactivé pour ce site.

Round The World

Here are ten questions and ten answers that illustrate my trip around the world in 2015.

🇫🇷 Cliquez ici pour lire le texte en Français 🇫🇷 🙂

1 – How to take the plunge?

Hardest part is making the decision to go around the world. From then on, everything clears up, the walls fall, each problem finds its solution.

2 – What kind of World Tour?

A world tour must be a tailor-made experience, an experience that reflects his person and his aspirations. As I often say, there are as many Round the World as Round the World Traveler :-), with or without money, backpack or suitcase, many or few countries, on foot, by bike, by plane or by boat, alone, in couple or with friends, anything is possible! Each person defines, according to his needs, his desires and his means, the specifics of his World Tour.

I only had six months for this experience. So I preferred to move quickly and comfortably in order to devour all that I could devour. I was hungry for countries, cultures, landscapes and experiences. I chose to fly over rather than soak up, because I wanted, at that time, a holistic vision of the world. I wanted and I had this incredible feeling of living life to the fullest.

I decided to prepare two thirds of my trip in advance in order to optimize my time there, while leaving a third for adventure and feeling.

3 – How to finance World Tour?

All means (or almost) are good! Having chosen a “luxury” World Tour, combining comfort and private travel, I needed a big budget. I decimated all the money I had saved. I sold all the superfluous (car, game consoles, etc …). I stopped for a year my outings, my trips and a large part of my pleasures.

It has not been easy, a year of sacrifice, but it is definitely worth it.

Either way, there is a world tour for all prices. Admittedly, without money, it is much harder, but it is not impossible.

4 – Should we leave everything to do a World Tour?

I decided to manage my company remotely in order to guarantee some income. Even if it allowed me to finance the unexpected, I will not do it again, because it forced me to keep a link with reality.

I also chose to keep my apartment where I was renting, because I did not want to end up on the street when I returned. This has a big impact on the budget, but greatly secures the return.

5 – How to define the route?

I started by defining a long, very long list of countries I wanted to visit. Then, depending on the season, the flights, the points of interest, I refined the route, I sacrificed destinations. It was difficult, but fast enough, within a month, my itinerary was fixed. I opted for a diversity of destinations, from poorer, richer countries, rather urban, rather natural.

6 – How to prepare a World Tour?

For those who choose to prepare it, like me, it takes an enormous amount of time. Generally, if I stayed 20 days in a country, I spent 20 days preparing it. I bought many guides and I also browsed a lot of youtube blogs or videos. To simplify the organization of the discovery of certain more complex countries, like China, I went through agencies. It is much more expensive, but being still new to travel, I saved time and it made me feel secure.

7 – What are the key moments?

First, the moment when I said to myself “go”, I go Round The World. This click changed my life.

The day before departure: the longest day when all feelings mix. The anxiety, the excitement, the stress, the fear, the joy, all of that mixes up when you have to try to stay focused on the final preparations.

Arrival at Paris airport, smile fixed on my face, is the moment when I realize that the dream becomes reality.

During the trip, when I discovered mythical places. These places that have surpassed my imagination, such as Petra, Tokyo, the Great Wall of China, the Great Barrier Reef, the White Island volcano, Machu Picthu and Iguazu.

When I found my mom in Australia, right in the middle of TDM. It was an almost unreal parenthesis, it gives an energy boost to travel the second half of the planet.

The day of return and the slap that accompanies it.

8 – How did the World Tour go?

Perfectly!

I did not have a big problem, only a few small glitches, essential ingredients of any adventure.

I have no regrets. Little things could have been improved, but a trip that is too smooth becomes boring. There are always optimizations afterwards, but I am completely satisfied with my trip.

It was, without hesitation, the most beautiful moments of my life.

9 – What remains of a World Tour?

Even if it cost me a lot of money, I am leaving it richer than ever. Besides, it is without a doubt, the investment that has enriched me the most in my whole life, but not from a material point of view.

I have gained new and precious friends, some of whom have become pillars in my life.

I changed. I matured, I cultivated myself and although I was already open-minded, I am even more so now.

I developed new interests and sharpened my passions.

I have thousands of photos that accompany my memories.

10 – Do it again?

Without a doubt !

I have to do it again, but I also have other things to accomplish. One day, it will become my priority and I will relive this experience. It will be different because my background and my expectations will have changed, but it will still necessarily be an exceptional moment.

🇫🇷Voici dix questions et dix réponses qui illustrent mon voyage au tour du monde en 2015.

1 – Comment franchir le pas ?

Le plus dur est de prendre la décision de faire le tour du monde. Dès lors, tout s’éclaircit, les murs tombent, chaque problème trouve sa solution.

2 – Quel genre de TDM ?

Un tour du monde doit être une expérience sur-mesure, une expérience qui reflète sa personne et ses aspirations. Comme je le dis souvent, il y a autant de Tour du monde que de Tourdumondiste, avec ou sans argent, backpack ou valise, beaucoup ou peu de pays, à pied, à vélo, en avion ou en bateau, seul, en couple, entre amis, tout est possible ! Chaque personne définit, en fonction de ses besoins, de ses envies et de ses moyens, les spécificités de son Tourdumonde.

Je n’avais que six mois pour cette expérience. J’ai donc préféré me déplacer rapidement et confortablement afin de dévorer tout ce que je pouvais dévorer. J’ai été boulimique de pays, de cultures, de paysages et d’expériences. J’ai choisi de survoler plutôt que de m’imprégner, car j’avais envie, à ce moment, d’une vision holistique du monde. J’ai voulu et j’ai eu ce sentiment incroyable de croquer la vie à pleines dents.

J’ai décidé de préparer les deux tiers de mon voyage à l’avance afin d’optimiser mon temps sur place, tout en laissant un tiers à l’aventure et au feeling.

3 – Comment financer le TDM ?

Tous les moyens (ou presque) sont bons ! Ayant choisi un TDM “de luxe”, alliant confort et déplacements privés, j’ai eu besoin d’un gros budget. J’ai décimé tout l’argent que j’avais mis de côté. J’ai vendu tout le superflu (voiture, consoles de jeux, etc…). J’ai stoppé durant un an mes sorties, mes voyages et une grande partie de mes plaisirs.

Cela n’a pas été facile, un an de sacrifice, mais cela en vaut vraiment la peine.

De toute façon, il y a un tour du monde pour tous les prix. Certes, sans argent, c’est beaucoup plus dur, mais ce n’est pas impossible.

4 – Faut-il tout quitter pour faire un TDM ?

J’ai décidé de gérer un petit peu ma société à distance afin de garantir quelques rentrées d’argent. Même si cela m’a permis de financer des imprévus, je ne le referai pas, car cela m’a forcé à garder un lien avec la réalité.

J’ai aussi choisi de garder mon appartement où j’étais en location, car je ne souhaitais pas me retrouver à la rue lors de mon retour. Cela a un gros impact sur le budget, mais sécurise beaucoup le retour.

5 – Comment définir l’itinéraire ?

J’ai commencé par définir une longue, très longue liste de pays que je voulais visiter. Puis, en fonction des saisons, des vols, des points d’intérêt, j’ai affiné l’itinéraire, j’ai sacrifié des destinations. Cela a été difficile, mais assez rapide, en un mois, mon itinéraire était fixé. J’ai opté pour une diversité des destinations, des pays plus pauvres, plus riches, plutôt citadins, plutôt nature.

6 – Comment préparer le TDM ?

Pour ceux qui choisissent de le préparer, comme moi, cela prend énormément de temps. Généralement, si je restais 20 jours dans un pays, je passais 20 jours à le préparer. J’ai acheté de nombreux guides et j’ai aussi parcouru beaucoup de blogs ou de vidéos youtube. Pour simplifier l’organisation de la découverte de certains pays plus complexes, comme la Chine, je suis passé par des agences. C’est beaucoup plus cher, mais étant encore novice dans les voyages, j’ai gagné du temps et cela m’a sécurisé.

7 – Quels sont les moments clés ?

En premier, le moment où je me suis dit “go”, je pars en TDM. Ce déclic a changé ma vie.

La veille du départ : le jour le plus long où tous les sentiments se mélangent. L’angoisse, l’excitation, le stress, la peur, la joie, tout cela se mélange alors qu’il faut tenter de rester concentré sur les derniers préparatifs.

L’arrivée à l’aéroport de Paris, le sourire figé sur le visage, c’est le moment où je prends conscience que le rêve devient réalité.

Pendant le voyage, lorsque j’ai découvert des lieux mythiques. Ces endroits qui ont surpassé mon imagination, comme Pétra, Tokyo, la Grande Muraille de Chine, la Grande Barrière de Corail, le volcan de White Island, le Machu Picthu ou encore Iguazu.

Lorsque j’ai retrouvé ma maman en Australie, en plein milieu du TDM. Ce fut une parenthèse presque irréelle, cela donne un boost d’énergie pour parcourir la deuxième moitié de la planète.

Le jour de retour et la claque qui l’accompagne.

8 – Comment le TDM s’est-il passé ?

Parfaitement !

Je n’ai pas eu de gros problème, seulement quelques petits pépins, ingrédients indispensable de toute aventure.

Je n’ai aucun de regrets. Des petites choses auraient pu être améliorées, mais un voyage trop lisse devient ennuyeux. Il y a toujours des optimisations à postériori, mais je reste totalement satisfait de mon voyage.

Ce fut, sans hésitation, les plus beaux moments de ma vie.

 

9 – Que reste-t-il d’un TDM ?

Même si cela m’a coûté énormément d’argent, j’en sors plus riche que jamais. D’ailleurs, c’est sans aucun doute, l’investissement qui m’a le plus enrichi de toute ma vie, mais pas d’un point de vue matériel.

J’ai gagné des nouveaux et précieux amis, dont certains sont devenus des piliers dans ma vie.

J’ai changé. J’ai mûri, je me suis cultivé et bien que j’étais déjà ouvert d’esprit, je le suis désormais encore plus.

J’ai développé de nouveaux intérêts et aiguisé mes passions.

J’ai des milliers de photos qui accompagnent mes souvenirs.

10 – A refaire ?

Sans aucun doute !

Je dois le refaire, mais j’ai aussi d’autres choses à accomplir. Un jour, cela deviendra ma priorité et je revivrai cette expérience. Cela sera différent car mon background et mes attentes auront changé, mais cela sera encore forcément un moment exceptionnel.