Désolé, le click droit est désactivé pour ce site.

Paris, caprices météo en photos

Le 7 février 2018, Paris s’est recouvert d’une jolie parure neigeuse. Jusqu’à tard dans la nuit, j’ai profité des très beaux panoramas. Les photos ne sont pas aussi extra-ordinaires que l’était la réalité, la neige, le froid et la brume me compliquaient la tâche.

Le Trocadéro était vidé de ses touristes. Peu de gens s’étaient risqués aux glissades, probablement parce que tous les transports étaient paralysés. J’ai quand même croisé deux personnes, l’un en ski, l’autre en surf, tous deux en tenue de sport d’hiver. Le décalage était juste délirant.

A minuit, la tour Eiffel scintillait, la neige tombait et je profitais de ce moment où j’avais presque pour moi tout seul, mon monument préféré. Merci à ces quelques flocons, petits, mais costauds, qui ont réussi à mettre en pause la capitale française.

Avant la neige, il y a eu l’eau, Paris a subi une crue particulièrement importante en cette fin janvier 2018. Le photographe Yann Arthus-Bertrand a parrainé cette opération de communication sur les dangers du réchauffement climatique en habillant le fameux zouave d’un gilet de sauvetage.

Mes sentiments étaient les mêmes que lorsque j’observe un volcan. Je me sentais ensorcelé par la Seine. Elle me captivait tout en ayant ce côté angoissant du danger. L’eau qui a envahi les voies sur berges, offrait des reflets très photogéniques et elle m’a permis cette série de photos que j’affectionne particulièrement.

Cette vue sur le XVème arrondissement, que j’ai à tort, souvent trouvé laid, est saisissante. J’ai profité d’un coucher de soleil, d’un temps calme et du débordement du fleuve pour capter le reflet parfait des tours sur l’eau.

Après avoir attendu près de deux heures, dans le froid, le scintillement de la tour Eiffel où je souhaitais avoir un reflet parfait, un vélo est passé et a brouiller mon tableau. J’ai ragé, mais finalement, j’ai retenu un de ces clichés avec l’eau frissonnante qui offre un point de vue différent.

Après la pluie, le beau temps. Voici deux points de vue du square Edouard VII que je j’aime beaucoup. L’endroit, typiquement Haussmannien se situe près de l’Opéra Garnier.

3 thoughts on Paris, caprices météo en photos

  1. Waouh, tes photos sont absolument magnifiques… Ma préférée est celle de la grande roue je crois. Je ne savais pas pour l’histoire du gilet de sauvetage sur le zouave.
    J’adore voir Paris sous la neige, on se sent propulsé dans un autre monde…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :