Désolé, le click droit est désactivé pour ce site.

La Grande Barrière de Corail

Tout d’abord, je tiens à remercier toutes celles et ceux qui ont participé à la cagnotte Tour Du Monde et tous ceux qui m’ont aidé dans ce projet (chien, appartement). Grâce à vous, j’ai pu profiter de cette incroyable expérience, un vol en hydravion à la grande barrière de corail. Merci.

La journée a commencé avec beaucoup de stress. Les vols des précédents jours avaient été annulés à cause du mauvais temps. De plus, l’excitation m’avait empêché de fermer l’œil de toute la nuit. Le jour J, à sept heures du matin, nous avons eu la confirmation du vol. J’ai eu beaucoup de mal à le croire parce que le temps n’était pas terrible, il pleuvait légèrement et de gros nuages noirs assombrissaient le ciel.

La première partie était consacrée au survol de Whitsunday Island. L’avion a amerri le long de la plage de Whitehaven. Nous étions seulement cinq passagers à profiter de cette immense plage.

 

Puis nous avons pris la direction de la grande barrière de corail. Il faisait toujours un temps nuageux accompagné de quelques gouttes de pluie.

Lorsque j’ai aperçu au loin la grande barrière, j’ai été subjugué par l’immensité du tableau. De plus, le temps nous a enfin offert un peu de répit, le soleil a illuminé la grande barrière.

L’avion a survolé plusieurs kilomètres de corail. Le spectacle était saisissant. Les photos sont belles, mais elles ne reflètent pas assez l’intensité du moment vécu.

« Five, four, three… », le pilote décompte jusqu’à ce que j’aperçoive de mon hublot, sous un ciel bleu apparu comme par magie, le « heart reef ». Le corail en forme de cœur est la photo que nous avons en tête de la grande barrière de corail. Ce moment était magique, merveilleux, presque irréel. Et pour la première fois du voyage, j’ai été complètement submergé par l’émotion. J’ai finalement pris bien trop peu de photos tellement j’étais bouche bée devant une telle beauté.

 

L’avion s’est posé près du Heart Reef pour rejoindre un petit bateau au fond de verre. Nous avons ensuite snorkelé pendant une petite heure, seuls, sans aucune personne à des kilomètres à la ronde, dans la fameuse grande barrière de corail. Evidemment, je me rappellerai toute ma vie de cet instant.

Je n’avais jamais vu d’aussi beaux coraux. Ils étaient nombreux, colorés, propres, vivants, énormes. Ce sont tant d’adjectifs que nous ne pouvons pas apposer à d’autres endroits de la planète à cause des dégâts causés par l’Homme.

 

Puis le rêve a pris fin. J’ai jeté un dernier coup d’œil par le hublot, j’ai fait signe au berceau de la vie sur terre et l’avion nous a ramenés à une journée pluvieuse. Nous étions tous les deux complètement ivres de bonheur, un sentiment incroyable qui ne nous a pas quittés de la journée.

One thought on La Grande Barrière de Corail

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :