Désolé, le click droit est désactivé pour ce site.

Le ballet des raies manta

La raie manta est la plus grande des raies. Elle est totalement inoffensive, elle ne mange que du plancton. Grâce à sa grande taille, elle n’a que peu de prédateurs, seuls les grands requins, comme les requins-tigres ou marteaux peuvent la tuer. Elle se distingue par ses nageoires céphaliques et ses cinq paires de fentes branchiales qui lui permettent de festoyer le plancton.

Plusieurs guides parlaient de cette activité qui consiste à observer les raies Manta la nuit à Big Island. Ces animaux étant extraordinaires, j’étais plus qu’enthousiaste. Cependant, dès l’arrivée au lieu de rendez-vous, je me suis rendu compte que cela n’allait pas vraiment correspondre à mon éthique des animaux, je me suis vite senti dans une usine touristique.

Le concept ne me paraissait pas mauvais puisqu’il consiste à attirer le plancton avec les ultras violets, puis celui-ci attire les raies, ce n’est donc pas réellement du « feeding » (nourrir les animaux sauvages). Mais plusieurs bateaux font cela en même temps, tous les jours, au même endroit, à tour de bras, avec des dizaines de touristes. Désormais, les raies l’ont compris et sont là quotidiennement par dizaines. Cela soustrait une partie de l’excitation et rend cette chasse beaucoup trop facile. De plus, la société par laquelle je suis passé avait un timing ultra-militaire, réglé à la seconde, tout ce que je déteste (My Kona Adventures : je déconseille).

Durant une heure, je suis resté dans l’eau, accroché à une plateforme munie de lampes UV, avec des dizaines de raies qui viennent manger le plancton à seulement quelques millimètres de ma tête. Elles étaient majestueuses, leur nage ressemble à une danse sous-marine très fluide, un ballet totalement hypnotisant. Malgré mes réticences, le moment était vraiment impressionnant, voir autant de raies, d’aussi près, était ahurissant.

Finalement, ce qui m’a laissé le plus mauvais arrière-goût est arrivé au moment de remonter sur le bateau à la fin de l’activité. J’ai aperçu un banc de dauphins nager juste en dessous de moi, puis tourner autour du bateau et là, plutôt que de nous laisser profiter cinq minutes du spectacle, ils ont pressé tout le monde afin de rentrer. Quel dommage de rater un si joli spectacle pour privilégier le timing millimétré de la rentabilité. A cause de cela, j’ai terminé l’expérience sur une grosse frustration qui a quelque peu gâché la soirée.

2 thoughts on Le ballet des raies manta

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :