Désolé, le click droit est désactivé pour ce site.

La traversée de l’altiplano bolivien

Durant quatre jours nous avons traversé les déserts de Bolivie. Nous étions coupés du monde, aucun réseau téléphonique et encore moins d’accès à internet. Nous circulions dans un 4×4 conduit par un chauffeur local au milieu des étendues de sable et des volcans, sans aucune route.

Nous avons eu la chance de tout de même dormir dans des hôtels, ils étaient perdus dans le désert, sans aucune vie humaine aux alentours. L’eau chaude était disponible uniquement lorsque le soleil rayonnait. La fourniture d’électricité était comptée, pas d’appareil en charge après 20 heures et ni lumière, ni chauffage après 22 heures.

La première nuit a été la plus difficile. Elle cumulait toutes les complications. Déjà l’altitude, 4800 mètres pour dormir, ce n’est vraiment pas facile, le cœur bat très vite et le souffle est très court, l’oxygène manque. Le froid, la température extérieure se rapprochait des -20°C et il n’y avait pas de chauffage après 22 heures. Pour preuve, la photo prise le matin au réveil des quelques millimètres de glace sur l’intérieur de la fenêtre.

Ces conditions difficiles ont eu le bénéfice de sublimer les paysages. J’avais l’impression de les avoir vraiment mérités. L’altitude donnait la sensation de se rapprocher considérablement du ciel. Comme sur cette photo où la proximité de la lune est flagrante.

Les charmes des déserts boliviens sont les lagunes. Ces étendues d’eau peu profondes, tantôt gelées, tantôt colorées.

 

 

La Laguna Colorada est la plus impressionnante. De par sa taille, ses 60 km² en font la plus grande lagune que nous ayons vue. Et sa couleur, entre marron et rouge vif selon l’angle ou les endroits, est très particulière.

 

Malgré l’environnement austère, la vie trouve son chemin. Les flamands roses sont les habitants que nous avons le plus aperçus. Parfois, ils avaient les pattes coincées dans la lagune gelée, ils attendaient patiemment le dégel pour pouvoir bouger.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :