Désolé, le click droit est désactivé pour ce site.

Hiroshima, le poids du passé

La première chose que l’on pense après avoir entendu Hiroshima, c’est « bombe atomique ». L’histoire de cette ville est marquée à jamais par la première attaque atomique de l’histoire de l’humanité. J’avais vraiment envie de toucher de prêt cette histoire pour me rendre compte des conséquences de l’utilisation d’une telle arme. La ville complètement reconstruite est parsemée de monuments de commémorations.

L’emplacement du Genbaku Dome est un symbole. Situé à 160 mètres du point d’impact de la bombe A, ce bâtiment est l’un des rares édifices à être resté debout sur des kilomètres à la ronde après l’explosion. Il reste la seule trace visible de l’attaque à l’arme atomique sur la ville. Tout le reste est complètement reconstruit.

La visite du Musée de la Paix est terrifiante. Les conséquences sur la ville et ses habitants sont expliquées et illustrées parfois même avec un petit peu trop de sentimentalisme. Les faits sont là, c’est atroce, la mise en scène n’est pas nécessaire. Je suis ressorti du musée avec une très forte émotion et à l’esprit : « plus jamais ça ».

70 000 personnes sont mortes sur le coup, terrassées par la chaleur, l’onde de choc et les flammes. 80 000 autres personnes moururent les mois suivants des conséquences des brûlures et de la radioactivité. Heureusement, tout cela à tout de même participer à arrêter la Deuxième Guerre Mondiale, mais le prix à payer est extrêmement cher.

Pour terminer sur une note positive et qui m’a étonnée, il n’y a aucune preuve de conséquences de la bombe sur les générations actuelles qui vivent à Hiroshima.

Après une visite bien pesante, nous sommes partis sur l’Ile de Miyajima où se trouve cette fameuse porte dans l’eau.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :