Désolé, le click droit est désactivé pour ce site.

Ganeshapark : rencontre avec les éléphants

Quelques mois avant le grand départ, une collègue (merci Hung) m’avait conseillé cette expédition à Ganeshapark. Le but n’était pas de faire une simple balade à dos d’éléphant sans tenir compte de son bien-être et de sa surexploitation. Dans ce camp, tout tourne autour de l’éléphant et pas du touriste. Il faut vivre avec le pachyderme, le nourrir et le choyer.

Tout se passe loin de la civilisation, à Thong Pha Phum, dans l’ouest de la Thaïlande. Accéder au camp est déjà en soit une expédition. La ville la plus proche (à 150km) est Kanchanaburi et son célèbre « pont de la rivière Kwaï » (attention notre manière de le prononcer à la française signifie tout autre chose en Thaï… ça les fait bien rigoler). Nous nous sommes levés à 5h30 pour un départ initialement prévu à 5h54 mais effectif plutôt vers 6h30. La gare aussi était une activité. Les enfants jouaient sur les rails jusqu’à l’arrivée du train. Les adultes prenaient leurs céréales du matin sous une forme plus fermentée que nous… ils buvaient le whisky à la bouteille.

Le soir, nous avons découvert notre camp. De loin, c’est « typique » et le cadre est magnifique. De près, c’est très sommaire, un matelas posé à terre dans une cabane, des draps déjà utilisés et une moustiquaire recouverte d’araignées et autres insectes. Chaque toilette fait aussi office de douche et il y avait autant d’excréments que d’insectes pour tapisser les murs et l’intérieur du trône. Heureusement la rencontre avec le reste des participants promet un super lendemain.

La journée a débuté par le petit-déjeuner des éléphants. Il a fallu déposer les bananes sous la langue de l’éléphant doyenne parce qu’elle est trop faible pour les manger seule. Le premier contact avec cette énorme bête est fébrile. Sa langue gluante est plus grosse que mon bras, je peux être broyé en une fraction de seconde.

Puis nous sommes allés chercher ses confrères dans la jungle. La découverte du troupeau a été un instant magique, j’ai eu l’impression de découvrir le sapin rempli de cadeau un matin de Noël.

Monter à même l’éléphant et pouvoir le caresser a été un moment très intense en émotion. Je me suis senti si petit et puissant en même temps. J’ai guidé mon éléphant vers la rivière en faisant un petit changement en cours de route…

Puis nous leur avons donné leur bain cette la rivière peuplée de crocodiles. Par contre, lors de la baignade, je me suis senti seulement minuscule. L’animal de plusieurs tonnes dans l’eau peut tuer un homme si facilement.

La journée s’est poursuivie avec une autre séance de nourriture, une autre balade puis un autre bain. J’ai eu l’occasion de faire du rodéo aquatique sur la tête d’une éléphant effrayante. Chez ses précédents propriétaires, elle était maltraitée et elle a tué plusieurs personnes.

Toutes ces photos ne reflètent qu’une infime partie de tout ce qui s’est passé durant ces deux nuits à Ganeshapark. Une symbiose incroyable s’est crée entre les sept participants à l’aventure. Après ces moments, ces rigolades et ces émotions de vraies amitiés sont nées.

Un mahout ou cornac est une personne dédiée à un éléphant, c’est comme son maitre. Les mahouts étaient tous des jeunes sans passé dont nous n’avons pas vraiment pu connaître la véritable histoire. Ils ont donné une ambiance de rigolade parfois un peu puérile, mais cela nous a rappelé à quel point il ne faut pas se prendre au sérieux.

Si vous avez l’occasion, évidemment, il faut aller tenter cette expérience ! Mais attention la demande est forte et les places sont rares. Cela restera un des moments les plus forts de mon tour du monde. Cependant, je recommande d’avoir un regard élargi sur ce camp et se poser les bonnes questions.

Malheureusement, je ne suis pas l’auteur de toutes ces photos, une partie est offerte par Ganeshapark, une partie est récupérée des appareils des autres participants que je remercie tout particulièrement. Merci Dorothée, Marie, Mylène, Alexandre et Guillaume !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :