Désolé, le click droit est désactivé pour ce site.

A la rencontre des indiens

Si on aime l’Inde, c’est forcément que l’on aime les Indiens, étant donné qu’il y en a partout. Nous sommes partis à leur rencontre dans les villages et dans les villes.

Voici quelques portraits.

Un petit enfant dans un village rural. Les autres enfants avaient peur de nous. Certain s’approchaient et tentaient de toucher mon bras pour voir ce que ça faisait de toucher une peau blanche.

Après une heure de balade dans le village, des contacts plus rigolos se créent et la magie opère. Ce vieil homme, très fier de poser en photo, a 84 ans et est un tailleur de canne.

Dans un petit temple du village, cet homme réclame carrément d’être pris en photo, pour mon plus grand plaisir.

La seule femme du village avec qui nous avons échangé quelques mots.

A la fin de la balade, tous les enfants nous suivaient. Les plus timides, de loin, les plus jeunes avaient moins peur et jouaient avec nous. Le moment du selfie était tellement marrant pour eux et pour moi !

Le lendemain, nous sommes retournés au village pour visiter l’école et distribuer quelques stylos. Nous pensions visiter une seule classe, mais tous les élèves de toutes les classes ont voulu nous voir. Avant d’entrer dans la classe, ils hurlaient puis ils étaient très intimidés devant nous.

Nous avons fait une tentative de selfie pour les faire rire. Pour avoir une petite idée de l’ambiance derrière l’objectif, il suffit de regarder le visage de chaque enfant.

Nous avons vérifié les devoirs! 20/20 pour tous!

Les conditions d’étude pour ces élèves sont extrêmement rudimentaires, il n’y a aucun bureau, ils écrivent à même le sol. Tous sont en uniforme, tous sont malheureusement très sales. Malgré tout, un ordre quasi militaire règne. D’ailleurs, le salut lorsque nous sommes entrés dans les salles, est le même que le salut hitlérien à la différence que le bras est positionné légèrement plus bas.

Au bord de la route, nous avons acheté des fleurs pour les offrandes au temple. Petite bourde, pour les hindous, si la fleur a été sentie par quelqu’un, elle n’est plus pure et ne peut être offerte. Nous avons acheté d’autres colliers.

Au temple Jaïn, les prêtres, pour quelques roupies, prient pour le bonheur de tous.

Voici l’homme qui nous a emmené dans le petit village à la découverte des gens et de la nature. Nous étions les seules personnes dans l’hôtel, il s’est donc décrit comme notre « personal butler » (majordome). PiPi a été un des personnages de ce voyage en Inde.

A l’entrée des hôtels, il y a toujours un indien à grosse moustache, toujours super sympa.

Et parce que l’Inde, c’est aussi, derrière toutes ces belles photos de beaux palais, une mendicité quasi permanente des enfants, voici le portrait d’un petit enfant mendiant. Je lui ai demandé de poser pour moi en l’échange d’un peu d’argent. Après quelques petits mots en hindi, il s’est mis à rire. Il s’appelle « Preti ». Ils sont des milliers.

9 thoughts on A la rencontre des indiens

  1. Waw c’est superbe!
    Me dit Louis très passionné par ton reportage…je ne saurais pas t’écrire tous ses commentaires…il veut regarder chaque photo agrandie….impressionné et moi aussi…bisou

    • LOL, tu voulais surement dire « rencontrer » j’imagine?
      Non, les indiens ne sont pas assez précis, les iPhones sont réservés aux Chinois, ils ont de plus petites mains.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :